Bien choisir le statut juridique de son entreprise ( SARL – Auto Entrepreneur – SAS)

Avatar photo
février 10, 2020
977 Vues

Choisir la structure juridique de son entreprise peut être à la fois très simple mais également extrêmement compliqué. C’est une étape obligatoire pour tous les entrepreneurs. Découvrez avec le Cercle Entrepreneur les différents statuts juridiques qui existent en France ainsi que leurs attributs juridiques ou économiques. Cette vision globale vous permettra sans doute de mieux vous repérer dans cette jungle entrepreneuriale. Nous ferons ensuite un focus sur le statut d’auto entrepreneur. En effet, cette structure juridique est de plus en plus populaire en France grâce notamment aux développements d’entreprises comme Uber ou encore Deliveroo.

 

Quels sont les différents statuts juridiques professionnels et leurs attributs ?

 

Il existe en France 6 statuts juridiques principaux : l’Entreprise Individuelle (EI), l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL), la Société à Responsabilité Limitée (SARL), la Société en Nom Collectif (SNC), la Société par Actions Simplifiée (SAS) et la Société Anonyme (SA). Tous ces statuts présentent des attributs différents concernant le nombre d’associés, le montant du capital, le régime social ou encore la responsabilité de tout à chacun. Parmi tous ces statuts, l’Entreprise Individuelle est la moins complexe et le plus simple à créer. La plupart des personnes qui travaillent en « Freelance » choisissent ce statut pour simplifier au maximum toute la partie administrative. A l’inverse, pour avoir une Société Anonyme, il faut avoir au minimum 7 associés ainsi qu’un capital de 37 000 euros ou plus.

 

La plupart des différences entre ces statuts concernant le régime social ainsi que le régime fiscal de l’entreprise. Une SNC par exemple ne paye pas d’impôts sur les sociétés, mais directement sur les bénéfices des dirigeants, alors qu’une SARL, SAS ou SA en payera.

 

Pourquoi le statut d’auto-entrepreneur est-il si demandé actuellement ?

 

Tout d’abord, il faut savoir qu’utiliser le terme « statut auto-entrepreneur » n’est pas vraiment juste. En effet, être auto-entrepreneur est un régime et non un statut. Il faudra donc créer une Entreprise Individuelle (EI) et choisir son régime fiscal et social. Ce statut est populaire car il est très simple à créer et les démarches administratives sont simplifiées. Attention cependant, le chiffre d’affaires pour ce statut est limité à 82 000 euros pour une activité commerciale et 32 000 euros pour les autres. Si votre entreprise grandit, vous ne pourrez donc pas profiter éternellement de ces privilèges. Par exemple, il est impossible d’embaucher un salarié en ayant une EI. Comme tous les autres statuts juridiques, il présente donc des avantages mais également des inconvénients à prendre en compte.

Si vous souhaitez monter votre entreprise prochainement, pensez à vous rapprocher de structures comme L’Entreprendre Cerfrance afin qu’elles vous accompagnent dans votre projet. Il est toujours plus facile d’être orienté par des conseillers et des experts de l’entrepreneuriat pour avoir une entreprise en pleine forme.

Vous serez intéressé par

Management
140 Vues

Soyez proactif dans la gestion de votre carrière professionnelle !

stephanie - juin 27, 2022

Pour évoluer dans son parcours professionnel et atteindre des postes plus prestigieux et/ou mieux rémunérés, la proactivité est une qualité…

Management
49 Vues

3 astuces pour une meilleure acoustique dans votre Open Space

stan gire - octobre 14, 2022

L’Open Space est souvent plébiscité pour ses nombreux avantages économiques et humains. Mais il peut aussi s’avérer être néfaste pour…

Management
42 Vues

Comment aménager un bureau d’entrepreneur haut de gamme ?

stan gire - octobre 12, 2022

Un entrepreneur doit investir dans les meilleurs équipements pour que son organisation soit fonctionnelle et pour assurer un environnement de…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié