La création d’un business necessite t-il forcement un lieu de vente physique?

Avatar photo
juillet 13, 2018
764 Vues

La création d’un business nécessite-t-elle forcément un lieu de vente physique ?

Les chiffres de l’INSEE sont clairs : plus de 590 000 entreprises ont été lancées en France en 2017, ce qui représente 7 % en plus en comparaison avec 2016. Cette tendance vers l’entrepreneuriat s’explique par le fait que de plus en plus de personnes préfèrent avoir leur propre affaire afin d’être plus autonomes et percevoir des revenus plus conséquents. Mais ce n’est qu’une partie du tableau. Statista montre aussi une évolution importante des recettes de la vente en ligne (ecommerce). Elles ont atteint 72 milliards EUR en France en 2016, soit 10 % en plus par rapport à l’année précédente. Un business peut donc réussir même sans un point de ventre physique ? Comment s’y prendre ?

Vendre sur sa propre plateforme

Pour avoir une véritable identité et se démarquer de la concurrence, il est toujours conseillé de mettre en place sa propre plateforme. Dans l’idéal, un site web. Mais certains optent aussi pour les réseaux sociaux, ce qui peut aussi aboutir. L’avantage du site web est son accessibilité. Tout le monde peut y avoir accès et faire le tour des rubriques pour apprécier les produits. Pas besoin de créer un compte pour cela. Les seules charges concerneront l’hébergement et la publicité du site web. Le mieux est de le faire via des liens sur d’autres sites ou, pourquoi pas, avec des affiches physiques. C’est là où le bât blesse sur les réseaux sociaux. Il est indispensable de s’enregistrer sur la plateforme avant de l’utiliser pleinement. Afin de percer sur ces derniers, Facebook est à plébisciter un peu plus que les autres. C’est un réseau polyvalent dont l’interface convient à la vente de produits. En revanche, il faudra penser à payer en vue de sponsoriser la page de vente et atteindre plus de prospects.

Passer par un intermédiaire

Pour réduire ses coûts, il est également possible de passer par des plateformes intermédiaires, comme Amazon, eBay, etc. La procédure est simple. Il suffira de payer des commissaires au prestataire afin de jouir de son espace de vente. Le produit en question sera mis en vente pendant la durée spécifiée dans le contrat. Ces vendeurs restent une alternative non négligeable dans la mesure où leur notoriété est déjà assise. Il n’y a plus lieu de faire de la publicité pour attirer les clients potentiels.

Freelance ou société en bonne et due forme

C’est le dernier critère à considérer. L’avantage du freelance est clair : échapper aux impôts et taxes divers, en agissant comme un commerçant ponctuel. En revanche, le vendeur en freelance n’est pas en mesure d’offrir de véritables garanties, factures, etc. La transaction se fait donc aux risques et périls des deux parties. Mais au moins, le prix des produits écrase celui des vrais magasins, qu’ils soient en ligne ou non. Une société en bonne et due forme permet, elle, d’instaurer une certaine sécurité dans l’achat. Certes, il s’avèrera relativement plus coûteux (à cause des déductions fiscales, de la publicité, etc., mais des services supplémentaires l’accompagneront, comme les factures, le SAV ou les garanties sur une certaine durée.

Vous serez intéressé par

Management
87 Vues

Soyez proactif dans la gestion de votre carrière professionnelle !

stephanie - juin 27, 2022

Pour évoluer dans son parcours professionnel et atteindre des postes plus prestigieux et/ou mieux rémunérés, la proactivité est une qualité…

Uncategorized
174 Vues

Le bilan de compétences est-il fait pour vous ?

stan gire - mars 9, 2022

Lorsque l’on cherche à changer d’emploi ou faire le point sur sa carrière, il n’est pas rare de se pencher…

Les enjeux du bien-être au bureau
Stratégie
533 Vues
Stratégie
533 Vues

Les enjeux du bien-être au bureau

stan gire - décembre 9, 2020

Les années 2000 ont connu un virage important dans la stratégie de gestion des ressources humaines des entreprises. Le bien-être…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié