Les outils recommandés par les auto-entrepreneurs

Le régime de l’auto-entreprise ou de la micro-entreprise se veut simple, souple et surtout économique. Devenir auto-entrepreneur ne suppose en effet que quelques formalités administratives et reste surtout une démarche gratuite. Toutefois, les auto-entrepreneurs recommandent des outils bien pratiques pour ceux qui débutent dans ce régime de la microentreprise.

Tout savoir du statut de l’auto-entreprise

En tant que régime simplifié d’une entreprise individuelle, la microentreprise et le statut d’auto-entrepreneur répondent à des besoins bien spécifiques. Grâce à des régimes fiscaux et sociaux simplifiés, il suffit de s’immatriculer en ligne auprès d’un unique interlocuteur. Une plateforme publique a ainsi été mise en place par les pouvoirs publics depuis 2014 et constitue sans nul doute le premier outil de l’auto-entrepreneur à consulter. Le site ou le portail des auto-entrepreneurs, regroupe en effet toutes les informations utiles et sert même de plateforme de déclaration du chiffre d’affaires. Activité commerciale, artisanale ou libérale, l’autoentrepreneur est confronté à plusieurs régimes fiscaux différents selon la nature de son activité.

Exonéré ou pas de TVA, un logiciel de gestion et de facturation est indispensable, et ce, afin de gérer au mieux ses recettes et sa trésorerie. Les prélèvements obligatoires peuvent s’avérer onéreux et il est primordial de pouvoir en calculer les charges mensuelles, trimestrielles ou annuelles. Des solutions CRM, ou gestion de la relation client, constituent également des outils précieux pour l’auto-entrepreneur. Suivant son activité, il faut en effet pouvoir s’organiser, gérer et classer sa clientèle et ses fichiers-clients. En tant que non-salarié indépendant, le régime libéral de la micro-entreprise ou de l’auto-entreprise suppose de travailler seul et en totale indépendance. Des outils, gratuits de préférence, fourmillent sur le web et sont conçus pour aider tous les autoentrepreneurs.

Gérer ses dépenses et ses recettes

Si les travailleurs indépendants des professions libérales ne sont pas soumis à la TVA, les activités commerciales, de prestations de services ou d’hébergement, sont sujettes à un plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser. En freelance, en auto-entreprise ou en portage salarial, les indépendants doivent pouvoir maîtriser la facturation et les devis. Des logiciels pour les auto-entrepreneurs sont indispensables pour gérer efficacement sa comptabilité et pouvoir se passer des frais d’un expertcomptable. Les différents guides réalisés par le RSI (Régime social des indépendants), le portail des auto-entrepreneurs, les newsletters de l’URSSAF et bien des sites sont très utiles pour s’informer de ses droits et de ses obligations. Sujet à de nombreux changements, le statut de la micro-entreprise doit pouvoir être connu. Un calculateur de charges constitue de même un outil indispensable. Livre des recettes, registre des achats ou facturiers : de nombreux logiciels calculent les charges sociales et fournissent de nombreuses fonctions très utiles aux indépendants.

Création d’un site internet pour se faire connaître, publicité, flyers, prospectus, intégration d’outils des moteurs de recherche : suivant l’activité de l’auto-entrepreneur, plusieurs solutions numériques existent. Les utilitaires et logiciels fournis en open source sont aussi des outils précieux pour pouvoir travailler sur ordinateur. Lecteur de fichiers PDF, suite bureautique, stockage en ligne de ses données dans le cloud, logiciels audio et vidéo ; autant d’outils numériques à télécharger gratuitement pour bien démarrer son activité de micro-entrepreneur ou d’auto-entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *